Entretiens avec Kiara Windrider

Avant de recevoir de la Source l’énergie ILAHINOOR,
Kiara Windrider avait été initié au Deeksha par Sri Amma Bhagavan
.


Voici donc une série de questions/réponses avec lui à ce sujet. Deeksha et Ilahinoor

Question : Quelle est la différence entre le Deeksha et l’Ilahinoor ?
Réponse : Si l’on se place dans une perspective universelle, il n’y a guère de différence. A mon avis tous deux proviennent de la même Source Cosmique, tous deux participent du processus d’activation génétique, tous deux sont là pour nous préparer à chevaucher les vagues d’énergie galactique alors que nous entrons dans l’Âge d’Or. D’un point de vue historique, il y a cependant des différences. Le Deeksha procède de la tradition hindoue dont la clef de voûte est l’élévation vers l’Esprit, la dissolution dans la conscience cosmique, l’état d’harmonie universelle. L’Ilahinoor tire partiellement son origine de la tradition égyptienne dont l’objectif était le contrôle physique dans le monde de la Matière. Du point de vue de l’Esprit, nous descendons dans la matière. Du point de vue de la matière, nous nous élevons vers l’Esprit. Le processus est simultané et il s’agit simplement de savoir si nous nous identifions plus avec la personnalité ou avec l’âme. Nous pourrions dire que, d’une certaine manière, l’Ilahinoor et le Deeksha représentent le yin et le yang d’une polarité cosmique. Après avoir entendu des centaines de rapports de personnes ayant fait l’expérience des deux aspects de cette énergie cosmique, je dirais que le Deeksha se concentre plus sur les chakras supérieurs alors que l’Ilahinoor fait descendre l’expérience plus profondément dans le corps. De nombreuses personnes disent que l’Ilahinoor leur permet d’intégrer et d’approfondir le Deeksha. Alors que nous sommes au seuil de l’âge d’Or, j’ai la sensation que de nombreuses vagues d’éveil déferlent actuellement à travers la conscience humaine collective. Chacune de ces vagues émane de la même Source, elle nous permet d’intégrer ce qui a précédé et nous entraîne un peu plus loin.

Question: Est-il nécessaire de recevoir le Deeksha et l’Ilahinoor ?
Réponse : Aucune de ces techniques ne sont nécessaires. Nous entrons dans une étape de l’histoire où ces énergies cosmiques sont mises à la disposition de tout un chacun. Cela fait simplement partie de l’évolution de celui que Sri Aurobindo appelait « l’humain humain » en un « humain divin ». Tout est dirigé par le Divin à partir de notre Soi Supérieur. C’est comme si nous passions collectivement de la chenille au cocon pour nous transformer ensuite en papillon. Il n’y a rien que nous puissions faire pour ralentir le processus, rien non plus pour l’accélérer. Nous ne pouvons que le reconnaître, avoir confiance et nous soumettre à la force divine intérieure alors que ce processus nous entraîne de l’avant. Partout dans le monde de nombreuses personnes vivent en ce moment des expériences d’éveil spontané alors qu’elles suivent simplement le chemin qui est le leur, quel qu’il soit. Si nous le voulons, nous pouvons qualifier ce phénomène de Grâce Divine ou nous pouvons l’appeler « Evolution Cosmique ». Bien qu’aucune d’elles ne soit nécessaire, toutes ces techniques telles que le Deeksha, l’Ilahinoor, la Reconnexion et bien d’autres d’origines diverses émergeant partout dans le monde, peuvent certes apporter une aide. Nous pouvons en utiliser certaines ou même toutes tant que nous gardons à l’esprit que ce ne sont pas ces techniques elles-mêmes mais leur Source Divine qui est importante. Peut-être est-il tout aussi important d’appréhender la vision globale de ce qui est en train de se produire dans le monde d’aujourd’hui et d’en comprendre la raison pour que cèdent nos résistances mentales et se dissipe notre peur du changement.

Question : Qu’est-ce que la Vision Globale ?
Réponse : Je l’appréhende comme ceci: nous nous préparons à un changement quantique. Dans une perspective scientifique, nous allons faire face à un immense déversement d’énergie venant du centre galactique, ce à quoi l’astrophysicien Paul La Violette fait référence comme à une « vague galactique géante ». Au moment où nous allons rencontrer cette vague, dans notre système solaire la fréquence harmonique de base de toute matière subira un changement qui provoquera une série d’interactions nous amenant à un changement de conscience collectif. Ceci est un thème complexe et je pense en faire le sujet de mon prochain livre mais, pour le moment, je dirai simplement que la transition risque d’être un peu chaotique. Si nous arrivons à comprendre ce qui est en train de se produire, les raisons pour lesquelles ces changements surviennent et le timing de tous ces événements, alors nous serons capables d’accepter ces changements plus facilement sans être assaillis par la peur, ce qui en dernier recours permettra au processus de se dérouler d’une manière plus douce et plus aisée pour tout le monde.

Question : Le Deeksha n’est-il pas suffisant pour amener le Nouvel Age ?
Réponse : Le Deeksha en a certainement le potentiel mais, de mon point de vue, nous nous heurtons aussi à certaines limitations au sein du mouvement lui-même. Au départ, à l’époque où Grâce et moi avons reçu notre formation au Deeksha à Golden City, avant que ne soit instauré le processus officiel de 21 jours, Bhagavan nous avait dit qu’il fallait atteindre le seuil critique de 64.000 personnes en état d’éveil pour que le changement collectif puisse avoir lieu. Le Deeksha semblait être un moyen de promouvoir ce changement collectif et nous étions très excités par les possibilités qui s’ouvraient à nous d’accélérer le processus. Après l’instauration du programme officiel de 21 jours au début de l’année 2004, à un moment donné, nous avons discuté avec Bhagavan du champ morphogénétique de l’éveil. Nous lui faisions remarquer qu’il ne restait pas beaucoup de temps d’ici à 2012 et nous lui avons demandé s’il serait possible que certains puissent commencer à en initier d’autres, immédiatement après avoir reçu et intégré le Deeksha, et quand prévoyait-il que cela puisse se faire. Nous percevions cela comme un passage obligé vers l’éveil quantique, si nous souhaitions atteindre l’objectif de 64.000 êtres humains en état d’éveil à cette date. Bhagavan avait répondu que l’on pouvait tenter l’expérience et que, si cela marchait, alors il faudrait certainement continuer dans ce sens. Nous étions heureux de l’entendre dire cela et nous avons donc encouragé les uns et les autres à faire l’expérience de donner à leur tour le Deeksha, spécialement après avoir participé à nos intensifs de 10 jours et être habituellement capables d’atteindre des états de conscience profonds et significatifs. Nombre de personnes qui ont tenté l’expérience en ont obtenu de bons résultats. Peu après cependant, il nous a été transmis par Golden City qu’il fallait cesser nos encouragements, la seule manière d’être formé à donner le Deeksha étant désormais de suivre le cours de 21 jours à Golden City. Malheureusement, ceux qui se passionnent pour l’éveil global n’ont pas toujours le temps ou les ressources financières nécessaires pour s’offrir ce programme de 21 jours en Inde. Lorsque la technique de l’Ilahinoor a fait son apparition en Turquie et après avoir vu des centaines de personnes vivre des expériences authentiques, similaires à celles que nous avions vues à Golden City, j’ai réalisé que ces énergies cosmiques étaient en train de se manifester de bien des manières, partout dans le monde et qu’il était impossible d’y mettre des restrictions. Les gens découvraient que lorsqu’ils avaient été initiés au champ morphogénétique de la divinité incarnée, ils pouvaient eux-mêmes en initier d’autres qui à leur tour pouvaient en initier d’autres, créant ainsi une énorme réaction d’éveil en chaîne. C’était excitant pour moi parce que cela signifiait que nous allions pouvoir atteindre la masse critique nécessaire à l’éveil collectif dans un délai bien plus court.

Question : Vous croyez donc que cet éveil collectif aura encore et toujours lieu en 2012 ?
Réponse : Non seulement cet événement peut encore survenir en 2012 ou aux environs de cette date mais je crois qu’il doit survenir bientôt pour que l’humanité et la Terre survivent. Tant les scientifiques que les mystiques semblent d’accord sur ce point. La société humaine a profondément perturbé l’équilibre du réseau complexe de la vie sur notre terre Mère et nombre de scientifiques et futurologues sont assez pessimistes quant à nos chances de survie à long-terme. Si les immenses problèmes actuels, tous étroitement imbriqués, auxquels l’humanité et la Terre doivent faire face aujourd’hui découlent de notre extrême dépendance de la pensée duale, ce n’est pas à ce niveau-là que nous les résoudrons. Cependant, comme le prédit le calendrier maya, nous sommes sur le point de passer d’une perception linéaire du temps et de la conscience à une perception multidimensionnelle de ceux-ci. Si nous entrons en contact avec notre potentiel inné d’êtres humains de nature divine, la guérison et l’émergence tant souhaitée d’une nouvelle conscience planétaire pourront se faire jour relativement doucement et sans gros efforts.

Question : L’Ilahinoor peut-il être un véhicule à cet effet ?
Réponse : Oui, à l’instar du Deeksha et de toutes les autres techniques d’éveil de la conscience qui émergent aujourd’hui sur la planète. Je suggère que nous nous en remettions simplement à notre Soi Supérieur pour être guidés dans ce processus plutôt que de nous perdre dans des élucubrations sur la forme que l’événement devrait prendre. Finalement, les techniques ne sont pas importantes en soi, ce qui est essentiel, c’est de nous en remettre en toute confiance à la force divine qui s’éveille en chacun de nous. Le mental ne peut pas nous amener plus loin que là où nous en sommes aujourd’hui et toutes nos identités et nos systèmes de pensées fondés sur ce niveau de perception séparé sont en train de se dissoudre rapidement. Le papillon émerge et il est temps pour nous de transcender toutes les restrictions et les limitations de notre mental conditionné. Il est temps de reconnaître que chacun de nous co-crée avec Dieu et que chacun de nous est nécessaire pour manifester ce rêve partagé d’Unicité.

 

Entretien de Shako Burckhardt du SEIN MAGAZINE avec Kiara Windrider – 15 février 2008

Question : La plupart des gens associent votre nom au livre que vous avez écrit sur Deeksha, et qui a amené beaucoup de personnes à intégrer ce champ énergétique. Quelques-uns seulement savent que votre point de vue sue Deeksha et l’Université de l’Unité a changé. Comment appréhendez-vous à présent Deeksha et l’organisation derrière ?
Réponse : J’apprécie énormément Amma et Bhagavan, les fondateurs de l’Université de l’Unité pour la vision d’un éveil global, vision que j’ai partagée la plupart du temps. Je suis aussi reconnaissant à Bhagavan et Amma pour tout ce qu’ils ont fait pour rendre l’éveil possible pour les masses. Ce qui a changé pour moi, c’est ma réaction à l’hypothèse selon laquelle Amma et Bhagavan seraient eux-mêmes la source divine de cette bénédiction, et que Deeksha serait la seule voie menant à l’éveil global. L’attitude que j’adopte en ce moment vis-à-vis de Deeksha et l’Université de l’Unité est la même que j’aurais envers tout enseignement, à savoir, adhérer à ce que je ressens comme étant juste, et me poser des questions sur ce qui pour moi ne l’est pas. Je partage la vision d’ensemble et l’intention exprimées par la structure organisationnelle de l’Unité de l’Unité, mais il y a aussi certaines contradictions et zones d’ombre que je ne cautionne pas.

Question : Est-ce-que personnellement vous donnez toujours Deeksha et travaillez- vous toujours avec cette énergie appelée de nos jours « Bénédiction de l’Unité » ? Si oui, comment l’utilisez-vous, y-a-t-il un quelconque changement ? En quoi diffère-t-elle de l’autre type d’énergie appelée Ilahinoor, avec laquelle vous avez commencé à travailler ?
Réponse : Oui, je donne toujours Deeksha. Cependant, au lieu d’invoquer Bhagavan et Amma je m’harmonise directement avec la Source Cosmique et je fais passer l’énergie. Je considère cela comme l’essence première du mot « Deeksha », terme ancien du sanskrit qui signifie « transfert de la lumière divine » Ilahinoor provient de la même Source Cosmique, bien que révélée par une autre tradition. Plusieurs personnes trouvent que cette énergie leur fait vivre de profonds états d’union cosmique, et que son intégration renforce leur présence et leur enracinement dans leur corps physique et émotionnel.

Question : Est-il vrai que  » donner Ilahinoor ou travailler avec  » peut s’acquérir en 3 jours (au lieu de 3 semaines) et que par conséquent, cette pratique pourrait être considérée comme une alternative de moindre frais au Deeksha ?
Réponse : Si une personne est harmonisée avec la Source Cosmique, l’initiation peut prendre 3 minutes. Je crois au fait que tous nous sommes déjà des canaux pour la lumière divine. L’apprentissage que nous évoquons n’est qu’une question de focalisation et d’intention. L’initiation n’émane pas d’une personne ou d’une organisation humaine, mais directement des champs morphogénétiques d’une conscience d’éveil ; et au fur et à mesure que les gens s’ouvrent à ce champ énergétique et apprennent à œuvrer avec lui, ils peuvent à leur tour aider les autres à faire de même.

Question : Parlez-vous toujours d’ « Eveil  » en rapport avec Deeksha ou Ilahinoor ? En fait connaissez-vous quelqu’un qui ait vraiment atteint l’état d’éveil grâce à l’une ou l’autre énergie ? Sinon, à quoi d’autre peuvent-elles servir toutes deux ? Si oui, comment est-ce que ça fonctionne ? Est-ce que Deeksha (ou peu importe) « produit » ou provoque l’éveil, ou dans le meilleur des cas, elle en constitue juste une bonne préparation ?
Réponse : A l’origine, on a affirmé que Deeksha opérait des changements physiologiques dans le cerveau et que ces derniers menaient à l’éveil. C’est pour cette raison que beaucoup de gens, y compris moi-même, étaient attirés par ce travail. Cette thèse n’a plus cours. Je crois personnellement que beaucoup de choses ont été assumées prématurément ; et souvent, on disait aux gens qu’ils avaient atteints l’éveil, alors qu’ils vivaient simplement une expérience cosmique. Lorsque la « nuit noire » s’ensuivait inévitablement, ils étaient terriblement confus et désenchantés. Je ne puis affirmer que qui que ce soit ai réellement atteint l’éveil grâce à Deeksha. Cependant, à plusieurs occasions, on a déclaré que un tel avait atteint l’éveil pour proclamer le contraire plus tard. Personnellement, je pense que le sentier qui mène à l’éveil commande humilité et lâcher prise. Prétendre à l’éveil n’a aucun sens, si cet éveil n’est pas vécu dans la compassion manifestée à travers les actes quotidiens. Toutefois, je sens vraiment qu’aussi bien Deeksha qu’Ilahinoor peuvent aider les gens sur ce chemin par l’ouverture de la porte d’accès pour chaque personne vers sa divine présence

Question : Qu’est-ce que « Eveil » signifie pour vous ?
Réponse : Selon d’autres enseignants, ceux par exemple de l’école Advaïta avec qui nous avons abordé le sujet de l’émergence, l’éveil est beaucoup plus un choc existentiel, une explosion, une totale destruction et n’a rien à voir avec des gens installés sur des nuages roses, se tenant par la main et s’aimant les uns les autres… Évidemment, ils raillent ouvertement l’idée que l’éveil présenté comme quelque chose que l’on puisse « donner » à quelqu’un d’autre comme un « ballon orange » ou tout autre objet, ou qui dépendrait ou proviendrait ou même serait offert par quelques vagues planétaires, comme vous vous semblez suggérer. Je ne pense pas que l’éveil consiste à s’asseoir sur des nuages roses en se tenant par la main. L’éveil, c’est plutôt d’accepter les nuages roses quand ils arrivent, et également d’embrasser les orages sombres lorsqu’ils surviennent. Je définirais l’éveil comme la libération du contrôle du mental, la libération des perceptions polarisées de l’égo personnel. Lorsque nous ne nous identifions plus avec le sentiment de  » l’agissant « , la vie devient alors un « événement ». Spontanément, nous prenons part à la vie de chaque instant sans être trop influencé ni par la culpabilité et les conditionnements du passé, ni par trop d’attentes et de peurs du futur. Peut-être y-a-t-il eu une phase de « nuages roses » au début du mouvement Deeksha, quand beaucoup d’entre nous avions l’impression que l’éveil se trouvait juste là dans le coin. Peu après toutefois, on a réalisé que l’éveil ne se résume pas simplement à jeter une sorte de commutateur dans le cerveau, mais qu’il implique un phénomène de maturation émotionnelle et spirituelle. Il demande aussi un temps d’intégration et de détoxification sur le plan physique. Pour moi, l’éveil est plus un processus qu’une sorte d’événement magique. Je crois vraiment fermement que l’humanité évolue, que nous appelions cela éveil ou pas. Et je sens vraiment que nous traversons une période de transition maintenant, quelle que soit l’étiquette que nous voulons donner à cela. Tout éveil quantique nécessite une période de chaos et de tourmente, que ce soit à l’échelle individuelle ou collective. Si nous pouvons comprendre ce processus, il devient plus facile pour nos esprits d’évacuer leurs peurs instinctives du mystère et du changement.

Question : Croyez-vous toujours à une prochaine émergence de l’Age d’Or ? Si oui, comment se déroulera-t-elle ? Tout le monde « éveillé » même si la plupart des gens n’ont pas la moindre idée de sa signification, sans parler de ceux qui ne voudraient pas de l’éveil s’ils savaient… ? L’Age d’Or ou le totalitarisme de l’éveil ?
Réponse : Un totalitarisme de l’éveil, voilà des termes bien contradictoires ! Je pense néanmoins que nous sommes en train d’évoluer vers une nouvelle espèce humaine. Sri Aurobindo désigne cela par l’expression  » éveil supra-mental « . Les idées et concepts que nous développons à ce sujet n’ont peut-être rien à voir ce qui se passera, lorsque cela se produira réellement. Nous continuons d’évoquer l’éveil comme si c’était une sorte d’aboutissement spirituel, alors qu’il peut n’être simplement qu’un aspect d’un processus évolutionnaire plus vaste que ce que nos esprits limités peuvent appréhender actuellement. Parler de l’Age d’Or du point de vue de notre actuelle compréhension, c’est comme parler d’un « ciel » où chacun est assis sur un nuage rose et joue de la harpe.

Question : Vous écrivez un nouveau livre. De quoi parlera-t-il ?
Réponse : Son titre sera  » Voyage dans l’Eternité  » et il traitera de ces mêmes questions que vous soulevez si bien. Je sens que nous répondons à une impulsion évolutionnaire, que celle-ci comporte des aspects aussi bien physiques que mystiques. Qu’implique par exemple le fait que nos esprits et nos mémoires soient reliés aux champs magnétiques de la Terre, qui sont eux-mêmes en train de s’estomper ? Les scientifiques nous disent que la fréquence harmonique de base de la matière dans notre système solaire se prépare au changement : qu’est-ce-que cela signifie ? Qu’est-ce que le réchauffement global et les changements climatiques ont à voir avec l’activation de la Kundalini qui se produit spontanément chez tant de gens aujourd’hui ? Comment les techniques telles que Deeksha, Ilahinoor et tant d’autres s’intègrent-elles dans cette plus large perspective ? Et plus important encore, quels choix avons-nous pour moduler ce processus évolutionnaire ?

Question : Qu’est-ce que les gens qui viennent à un de vos séminaires ou ateliers peuvent-ils en attendre ?
Réponse : Si nous pouvons nous placer dans notre cœur et sentir la vérité de qui nous sommes, si nous pouvons regarder le miroir et embrasser tout ce que nous sommes, si nous pouvons renoncer aux perceptions de la réalité basées sur les réponses conditionnées à la vie, alors nous sommes sur le sentier de la liberté, peu importe le nom que nous donnons à cela. Les techniques et les jeux d’esprits ne sont pas importants. Ce qui l’est, c’est de découvrir à l’intérieur de nous le niveau fondamental de confiance en l’univers, et de sortir de l’ancrage dans nos drames personnels pour aller vers un espace de clarté où nous pouvons nous mettre au service du tout. C’est ce que je souhaite faciliter aux gens et que beaucoup commencent à vivre dans les séminaires que j’offre.

Pour en savoir plus, visitez aussi les sites de Kiara Windrider (voir la page liens autres sites).